Résumé (suite)
Toutefois, depuis 2011 ce nombre est reparti à la hausse chez le chien et chez l’homme en raison d’une couverture vaccinale insatisfaisante, d’une gestion calamiteuse des déchets et de l’augmentation concomitante de la population de chiens errants. La volonté politique au niveau international, régional et national est la pierre angulaire de la stratégie d’élimination de cette maladie. Dans le cadre de l’approche régionale adoptée par le Maghreb, des efforts accrus et une véritable volonté politique sont nécessaires à l’échelle nationale pour mieux contrôler la rage et, à terme, pour l’éliminer.