Résumé (suite)
Pour apporter un véritable soutien à cette double fonction économique et environnementale du pastoralisme, il convient non seulement d’optimiser la production de services écosystémiques grâce à l’élevage extensif, mais aussi de procéder à une refonte majeure de notre approche du développement pastoral et d’investir massivement dans les populations au cœur de ce système. Tant que les pasteurs demeureront marginalisés, dotés de peu de droits et d’un accès limité aux services, leur avenir restera incertain.