Résumé (suite)
Les pasteurs sont indéniablement les gardiens des prairies et fournissent d’importants services écosystémiques. Néanmoins, ces nouvelles perspectives commerciales exigent à la fois un cadre structuré (en termes notamment de réglementation et d’infrastructures) et certains ajustements du contexte commercial dans lequel opèrent les parties prenantes tout au long des chaînes de valeur. Toutefois, il y a un risque intrinsèque à intervenir dans les processus de commercialisation et de production du pastoralisme. Des interventions trop nombreuses ou inadaptées peuvent avoir de graves conséquences sur ces systèmes, se traduisant par une intensification excessive et une limitation de la mobilité. Il est important de trouver le niveau approprié d’intervention au moment de concevoir des politiques de soutien aux systèmes pastoraux extensifs, car cette modalité d’utilisation des terres est pratiquement la seule à permettre qu’un tiers de la surface agricole de la planète soit consacré à la production alimentaire sans recourir à un surplus d’intrants.