Auteurs
J.M. Grünwaldt, G. Castellaro, E.R. Flores, C.R. Morales-Nieto, R.D. Valdez-Cepeda, J.C. Guevara y E.G. Grünwaldt

Résumé (suite)
Ces territoires ont été reconnus par l’OIE comme étant indemnes d’infection par les virus de la peste des petits ruminants, de la peste bovine et de la peste équine. Il est difficile de prédire l’avenir du pastoralisme en Amérique latine, en raison de la diversité des situations rencontrées d’un pays à l’autre. Par exemple, l’activité pastorale est plus importante au Pérou qu’en Argentine où elle a un caractère marginal. L’absence de politiques de promotion et de protection spécifiques pourrait se traduire à l’avenir par un déclin du pastoralisme ou par un impact écologique négatif pour ces zones arides.