Résumé (suite)
Les auteurs estiment que les nouvelles institutions formelles n’ont pas encore pleinement démontré leur efficacité. Il conviendra de répondre à deux questions cruciales, à savoir : les décideurs politiques et les utilisateurs des prairies parviendront-ils à partager une vision commune des besoins de leur société ? Quelles institutions nouvelles et efficaces verront-elles le jour pour définir l’avenir du pastoralisme en Asie centrale ?