Résumé (suite)
L’auteure propose le cadre conceptuel d’une transformation du secteur de l’élevage reposant sur les principes d’une consommation et d’une production durables, d’une gestion environnementale concertée, d’une prospérité inclusive et de modes de vie sains. Elle souligne également les aspects devant faire l’objet d’études ou d’une modélisation plus poussées.