Auteurs
E. Couacy-Hymann, A.V. Kouakou, C.K. Kouamé, A.L. Kouassi, Y.M. Koffi, P. Godji, P. Nana, Z. Tarnagda & C. Akoua-Koffi
 
Résumé
De 2007 à 2009, une surveillance active a été exercée dans les élevages familiaux de volailles (poulets, pintades et canards) de quatre zones de la Côte d’Ivoire, dont deux zones qui avaient enregistré en 2006 des foyers d’influenza aviaire dus au virus de type H5N1. Chaque volaille a été examinée cliniquement. Au total, 5 578 échantillons sériques, 4 580 écouvillons trachéaux et 5 120 écouvillons cloacaux ont été analysés, en plus des échantillons tissulaires provenant de 35 poulets malades. L’épreuve d’inhibition de l’hémagglutination (IH) a mis en évidence la présence d’anticorps dirigés contre le sous-type H5 du virus de l’influenza dans 277 sérums, et contre le sous-type H7 dans 36 autres sérums. Les résultats obtenus par amplification en chaîne par polymérase couplée à une transcription inverse ont été négatifs pour tous les prélèvements. Ces résultats confirment la circulation des sous-types H5 et H7 du virus de l’influenza dans les élevages familiaux de volailles en Côte d’Ivoire. Les volailles séropositives étaient en bonne santé, ce qui laisse penser que les sous-types présents sont des souches d’influenza aviaire faiblement pathogènes. Les moitiés des échantillons de sérum de poulet (2 680) ont été soumis à une épreuve d’inhibition de l’hémagglutination afin de détecter la présence d’anticorps dirigés contre le virus de la maladie de Newcastle : les résultats ont été positifs pour 531 de ces sérums. La prévalence sérologique constatée s’élevant à 19,8 % confirme la présence endémique de la maladie de Newcastle, bien que ce taux soit probablement inférieur à celui de la prévalence réelle de la maladie en Côte d’Ivoire.
 
Mots-clés
Amplification en chaîne par polymérase couplée à une transcription inverse – Côte d’Ivoire – Épreuve d’inhibition de l’hémagglutination – Influenza aviaire – Sous-type H5 – Sous-type H7 – Sous-type H9 – Virus de la maladie de Newcastle.